LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Musées > Domaine de Versailles

Versailles photographié, une exposition tunnel

Bernard Hasquenoph |

Louvre pour tous | 15/02/2010 | 16:34 | 1 commentaire


Le Château présente une exposition catalogue de 130 instantanés sans réel souci muséographique. Dommage pour la qualité des oeuvres présentées

JPG - 35.2 ko
© Louvrepourtous

15.02.10 | PLUS QUE D’EXPOSITION, il faudrait parler de compilation. Car, à vouloir trop montrer, au final on ne voit plus rien. « VERSAILLES PHOTOGRAPHIÉ (1850-2010) » entend couvrir toute la durée qui sépare les presque débuts de la photo à aujourd’hui, soit plus de cent cinquante ans, avec pour thème le château et ses jardins, la photo la plus ancienne présentée datant de 1852.

L’idée d’exploiter le fonds photographique qu’a inspiré le domaine est assurément excellente. Nous l’avions nous-même écrit en juillet 2008 à la première initiative dans le genre au Château qui avait vu l’exposition décevante de clichés de Karl Lagerfeld. Nous rappelions alors celle organisée par le ministère de la Culture, en 1982, au Grand Palais dont il reste un précieux catalogue [1]. Mais le sujet pour une exposition digne de ce nom mériterait, à notre avis, un traitement plus sélectif. Ce que suggère d’ailleurs Karine Mc Grath elle-même, chef du service des Archives de l’Établissement public de Versailles et commissaire de l’actuelle exposition pour laquelle elle a accompli un important travail de recherche : « Pour aller plus loin, je pense qu’il serait intéressant de monter des expositions monographiques » [2]. C’est certain. On pense, par exemple, à la très belle exposition Atget qui s’est tenue il y a un an au domaine de Sceaux.

Ici, des 130 instantanés retenus, le parti pris ayant été de tout montrer sans ordre chronologique, les époques et styles se retrouvent mélangés et regroupés en quatre thématiques aux contours incertains : les événements historiques dont Versailles a été le théâtre depuis 1850, clichés plus informatifs qu’esthétiques ; bâtiments et appartements puis parc et jardins qui laissent libre cours aux visions d’artistes mais dont l’intérêt se perd dans l’accumulation ; enfin une section intitulée « Rêver Versailles » qui mêle en une espèce de fourre-tout la représentation des visiteurs à un Versailles objet d’inspiration pour le cinéma et la mode.

Cette impression négative d’avoir voulu privilégier la quantité à la valorisation qualitative de chaque thème ou auteur est renforcée par la présentation générale de l’exposition - « très spectaculaire » selon le mot de J.-J. Aillagon sur son blog [3] - où l’on cherchera en vain le souci muséographique qui est pourtant la marque de fabrique du Château, comme on a pu l’admirer encore récemment avec « Louis XIV, l’homme et le roi ».

Quand on débouche dans la Galerie de pierre haute qui mène vers les Appartements royaux, on est écrasé par ce long tunnel de photos qui, coupé de la lumière du jour, prend des allures de couloir de métro. Et, entre le piétinement des groupes et le bruit des voix, la lassitude l’emporte vite sur l’intérêt que peuvent avoir les oeuvres, toutes formatées quasi à la même taille. A se demander si le catalogue, au prix abordable de 29€, n’est pas plus intéressant que l’exposition elle-même. Ceci dit, c’était peut-être le cas également de l’exposition de 1982 au Grand Palais que nous n’avons pas vu.

JPG - 115.3 ko
Exposition « Versailles photographié » | 02.10 © Louvrepourtous

Versailles n’a décidément pas encore trouvé la bonne manière de mettre en scène son double photographique. Si l’on avait été déçu par la production lagerfeldienne en 2008 dont l’amitié avec J.-J. Aillagon nous inflige ici encore deux ou trois clichés - dont l’une isolée des autres à l’entrée, on se demande bien pourquoi [4] -, on avait apprécié sa présentation dans l’intimité tranquille des appartements de Madame de Maintenon tendus d’un gracieux tissu gris perle.

JPG - 94.2 ko
Exposition Lagerfeld, Versailles | 07.08 © Louvrepourtous

Un an plus tard, dans la Galerie des Batailles, avait lieu l’exposition au titre énigmatique « La Guerre sans dentelles ». Là encore, si le concept de confronter des peintures officielles de batailles à des photographies de guerre était sans conteste passionnant, sa concrétisation in situ ne fut hélas pas à la hauteur de sa promesse. Sans doute à cause de l’impossibilité matérielle de mettre à égalité, en taille, les tableaux aux photos, ce que permettait le catalogue qui en devenait alors plus pertinent.

JPG - 133.6 ko
Exposition « Guerre sans dentelles », Versailles | 06.09 © Louvrepourtous

Le problème, avec ces trois rendez-vous photographiques, est d’apparaître moins comme de réelles manifestations culturelles, travaillées et pensées tant dans le fond que dans la forme, que comme des événements médiatiques dont le but serait surtout d’attirer du monde au Château. C’est un peu le reproche global que l’on pourrait faire d’ailleurs à la politique culturelle, à Versailles, de M. Aillagon, à l’exception des grandes expositions historiques.

Pour Lagerfeld, c’était évident. Moins que sur ses photos sans grand intérêt, tout reposait sur son nom et sur sa capacité incontestable à drainer journalistes et caméras. Et, accessoirement, à faire profiter le domaine de son réseau mondial de riches amis et du mécénat Chanel qu’on retrouvera en soutien, quelques mois plus tard, à l’exposition « Fastes de Cour ».

Pour « Guerre sans dentelles », le but était de faire la promotion du musée de l’Histoire de France en réhabilitation et de sa Galerie de Bataille qui, faute de personnels, une fois l’expo terminée, a refermé ses portes.

Avec « Versailles photographié », le Château cherche à exploiter l’intérêt des milliers d’amateurs photographes pour le domaine. En lançant, parallèlement, à l’exposition, le concours photo « Reflets de Versailles » en partenariat avec la plateforme Flickr. Habile manière de créer un buzz et de gagner en visibilité sur Internet. Avec, pour les onze sélectionnées, des lots à gagner dont un reportage VIP dans le domaine hors public (comme pour Lagerfeld qui y a droit quand il veut), évalué on ne sait trop comment à 600€ dans le règlement du concours.

On reste donc dans l’attente d’une exposition de photos au Château digne de ce nom. Dommage, car il est évident que les archives photographiques de Versailles constitue une vraie mine d’or. Ce qu’a manifestement compris Jean-Jacques Aillagon lors de sa prise de fonction en 2007. Ce qu’exprime également Karine Mc Grath : « En ce début de XXIe siècle, Versailles a pris conscience que la photo faisait partie de son patrimoine. Une discipline de plus qui, aux côtés des peintures, des sculptures, du mobilier, des objets d’arts, va permettre d’enrichir et diversifier les points d’entrée dans l’histoire et l’esthétique du Château » [5]. Ainsi, en décembre 2008, l’établissement a acquis l’album qualifié d’exceptionnel de photos d’Eugène Disderi, prises à l’occasion de la visite de la reine Victoria en 1855 et qui sont, d’après les recherches de l’archiviste, les premières photos d’intérieurs du château. Voilà un sujet extraordinaire d’exposition. Et, grâce à l’attention de Mme Mc Grath, pourrait être prochainement acquis un lot de tirages de Pierre Jahan (1909-2003). Tout reste donc à faire...

JPG - 120.4 ko
Exposition « Versailles photographié » | 02.10 © Louvrepourtous

Enfin, il faut soulever une fois de plus la question du coût des expositions à Versailles incluses de force, depuis janvier 2010, dans le billet unique de visite du Château, lui-même très cher relativement à tous les autres musées nationaux.

Pour visiter l’exposition « Versailles photographié », il faut donc débourser 15€ quand un établissement spécialisé comme la Maison européenne de la photographie à Paris, fait payer son entrée 6,50€ pour plusieurs expos. En rendant, de plus, l’accès des lieux gratuit tous les mercredis de 17 à 20 heures. C’est ce qu’on appelle une vraie politique des publics. A nouveau, on peut dire qu’avec ses 15€, « Versailles photographié » est l’exposition photo la plus chère de France. Ce qui est anormal pour un établissement public.

Mais faut-il que le Château ait honte de sa tarification pour n’afficher nulle part le prix de ses expositions ! Rien. Ni sur ses affiches - contre toutes les obligations légales [6] -, ni sur sur les bannières accrochées à la grille du Château qui mentionnent pourtant, en l’occurrence, les horaires. Ni même sur le premier communiqué de presse de « Versailles photographié » qui ne comportait aucun indication d’ordre pratique. Comme un appât pour attirer le gibier.

:: Bernard Hasquenoph |

:: Louvre pour tous | 15/02/2010 | 16:34 | 1 commentaire

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT

 :: VERSAILLES PHOTOGRAPHIÉ ::



D’AUTRES VIDÉOS SUR LOUVREPOURTOUS TV

JPG - 39 ko
Sur les grilles © Louvrepourtous

VERSAILLES PHOTOGRAPHIÉ (1850-2010)
- 26 janvier - 25 avril 2010
- Galerie de pierre haute, Aile Nord du château de Versailles
- Exposition ouverte tous les jours sauf le lundi, de 9h00 à 17h30 (dernière admission à 17h00) du 26 janvier au 31 mars 2010, et de 9h00 à 18h30 (dernière admission à 18h00) du 1er au 25 avril 2010
- Visite incluse dans le billet général du Château
- Droit d’entrée : 15 €, tarif réduit 13 € à partir de 15h
- Gratuités : cliquez ici
- Visites thématiques par Karine Mc Grath, commissaire de l’exposition, les 17 février, 10 mars et 2 avril 2010 à 10h30 / Durée : 1h30 / Réservation conseillée tél. 01 30 83 78 00 ou visites.conferences@chateauversailles.fr
- Dossier de presse : en ligne ici
- Catalogue : « Versailles photographié (1850-2010) » par Karine Mc Grath, éd. Artlys / château de Versailles, 136p., 100 photos, 29€
- Infos tél. 01 30 83 78 00 / www.chateauversailles.fr



VOS COMMENTAIRES


3.03.2011 | Barret |

J’ai une ouverture de tunnel soit disant qui semble venir de Versailles vers St. Germain en Laye. Qui a les plans de ces tunnels ?


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES

[1] « Versailles, Palais d’Images - Photographies 1852-1982 », éd. Association Française pour la Diffusion de la Photographie, 1982.

[2] Dossier de presse.

[3] « Versailles photographié » blog de Jean-Jacques Aillagon | 17.01.10

[4] Il est amusant de noter que cette photo, en couleurs, contrairement aux autres exposées de Karl Lagerfeld, représente le Versailles bling bling cher à M. Aillagon : le « Balloon Flower » de Jeff Koons qui laisse entrevoir la vraie-fausse grille Royale restituée. Pourquoi cette photo ? une des moins pires peut-être de Lagerfeld, mais tellement loin d’un chef d’oeuvre absolu comme « Nocturne - Orangerie Staircase » d’Edward Steichen datant de 1913 et appartenant au musée d’Orsay, que nous avions cité dans notre article de 2008 et qui est le coup de coeur de Karine Mc Grath (cf. Interview dossier de presse).

[5] Interview de Karine Mc Grath dans le dossier de presse.

[6] « Tout vendeur de produit ou tout prestataire de services doit, par voie de marquage, d’étiquetage, d’affichage ou par tout autre procédé approprié, informer le consommateur sur les prix, les limitations éventuelles de la responsabilité contractuelle et les conditions particulières de la vente, selon des modalités fixées par arrêtés du ministre chargé de l’économie, après consultation du Conseil national de la consommation. » Article L113-3 du Code de la consommation.



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


DANS LA MÊME RUBRIQUE

24.04.2014 | Ahae, mécène de Versailles, derrière le scandale du naufrage en Corée du Sud

29.08.2013 | Ahae à Versailles, le privilège de l’argent

11.04.2012 | <h6>Grandes eaux, 2010 ©BH</h6>Rien ne s’arrange au Château de Versailles

20.02.2012 | <h6>C.Pégard à la conférence ©BH</h6>Tout ce que Catherine Pégard n’a pas dit sur Versailles

5.11.2011 | <h6>Versailles | 07.08 ©BH</h6>Accueil du public, le chaos de Versailles

4.09.2011 | Versailles adore Dior mais sans John Galliano

2.03.2011 | Versailles, hall pour bric-à-brac crypto-monarchiste

15.12.2010 | 10% de visiteurs de plus à Versailles ! Qui dit mieux ?

31.05.2010 | <h6>© DR</h6>Un squelette dans les jardins de Versailles

31.05.2010 | <h6>À Versailles © BH</h6>Versailles une fréquentation gonflée à l’hélium

21.05.2010 | <h6>© DR</h6>Christophe Tardieu écrivain, de Versailles à Hadopi

3.05.2010 | <h6>PARIS MATCH n°3177 | 08.04.10 © DR</h6>Jean-Jacques Aillagon censure son propre blog

22.04.2010 | Les Grandes Eaux de Versailles ont explosé en dix ans

17.04.2010 | <h6>© Louvrepourtous</h6>La dangereuse multiplication des Grandes Eaux de Versailles

13.04.2010 | <h6>© Louvrepourtous</h6>SUD Culture siège au Château de Versailles

1er.04.2010 | <h6>© DR</h6>Stéphane Bern nommé à la tête du Château de Versailles

7.02.2010 | <h6>Dvd « Monsieur frère du Roi » © DR</h6>Monsieur en gay star du neuf deux

2.02.2010 | <h6>Château de Versailles, avril 2009 © Louvre pour tous</h6>Louis XIV à Versailles, attraction foraine

28.10.2009 | <h6>Le château, état actuel © DR</h6>Il faut sauver le Versailles vosgien
20.09.2009 | <h6>Monsieur, Ecole Pierre Mignard © DR</h6>Versailles Gay Grand Siècle, nouvelle visite


2.07.2009 | <h6>Photomontage Louvrepourtous © DR</h6>Allô Versailles ?
Ici Poitiers


17.06.2009 | <h6>Monsieur, Ecole Pierre Mignard © DR</h6> Visite guidée dans le Versailles Gay Grand Siècle
8.06.2009 | <h6>© DR</h6>Le Bal de Versailles interdit de château


7.04.2009 | <h6>Château de Versailles, avril 2009 © Louvre pour tous</h6>Le château de Versailles vous tire le portrait
26.01.2009 | Expositions 2009 au château de Versailles
25.01.2009 | <h6>Conférence de presse de JJ Aillagon<br>© Louvre pour tous</h6>Versailles 2009, année politique


14.01.2009 | Aillagon fait blog depuis Versailles


6.01.2009 | <h6>Monsieur, Ecole Pierre Mignard © DR</h6>A Versailles, le frère très gay de Louis XIV


26.08.2008 | <h6>Grille Royale toute neuve<br>© Louvre pour tous</h6>Grille en stuc pour un Versailles en toc


15.07.2008 | <h6>Boutique du Château de Versailles<br>© Louvre pour tous</h6>Démocratiser Versailles, disent-ils


6.07.2008 | <h6>Sur les grilles du Château de Versailles<br>© Louvre pour tous</h6>Karl Lagerfeld épingle Versailles
24.03.2008 | <h6>Le Grand Trianon © Louvre pour tous</h6>Survivre à Versailles





UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]