LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Politiques > L’expérimentation de la gratuité des musées

Marie-Christine Labourdette répond officiellement sur la gratuité des musées

Louvre pour tous | 10/06/2009 | 07:41 |


Extrait de l’audition de Marie-Christine Labourdette, directrice des musées de France, devant la Commission des Finances de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la mission d’évaluation et de contrôle sur le Musée du Louvre, le 19 février 2009. Nous publions cet échange en tant que document à l’occasion de notre article « Dames Albanel & Labourdette, illusionnistes en gratuité des musées »

10.06.09 | date de mise en ligne. Extrait de l’audition à l’Assemblée nationale de Mme Marie-Christine Labourdette, directrice des musées de France, devant la Commission des Finances, de l’économie générale et du Plan / Mission d’évaluation et de contrôle sur le Musée du Louvre présidée par M. Georges Tron | Jeudi 19 février 2009, séance de 11 heures, compte rendu n° 02

DÉBUT DE L’EXTRAIT - TEXTE INTÉGRAL

M. Marcel Rogemont, Rapporteur. Venons-en à la gratuité. Quel est son coût, maintenant qu’elle ne s’applique plus qu’aux visiteurs de moins de vingt-six ans, du moins provisoirement ? Comment la compenser quand l’argent public se fait rare ? Cette mesure ne crée-t-elle pas un effet d’aubaine pour les touristes étrangers, qui sont nombreux ? Au Louvre, ils représenteraient les deux tiers des visiteurs. Par ailleurs, la gratuité ne dissimule-t-elle pas l’idée que la culture ne vaut rien, avec les conséquences que cela peut avoir, notamment sur les droits d’auteur ? Enfin, n’a-t-elle pas pour contrepartie le relèvement du prix des expositions temporaires, afin de compenser le manque à gagner ?

Bref, la gratuité était-elle la meilleure façon de dépenser de l’argent en faveur de la démocratisation culturelle ? Autrement dit, le prix est-il la vraie barrière à l’entrée au musée ?

Mme Marie-Christine Labourdette. Les mesures annoncées à Nîmes par le Président de la République sur la gratuité sont fondées sur le résultat de l’expérimentation qui a eu lieu entre le 1er janvier et le 30 juin 2008. Celle-ci a confirmé que le prix n’est pas l’obstacle majeur à la démocratisation culturelle. L’expérience révèle néanmoins que la gratuité ciblée sur la jeunesse a parfois un effet déclencheur en donnant un caractère festif à la visite, qui ne relève plus alors de l’acte marchand. En conclusion, la démocratisation ne passe pas par la gratuité pour tout le monde, laquelle se traduirait en effet, pour compenser les pertes de recettes, par un relèvement du tarif des expositions temporaires tel qu’il produirait un effet d’éviction, comme on l’observe en Grande-Bretagne où les collections permanentes sont gratuites. La France a choisi une autre voie, plus équilibrée. L’accès est gratuit jusqu’à 18 ans, mais cela ne se sait pas suffisamment, modique au-delà pour les collections permanentes, tandis que le tarif des expositions temporaires reste raisonnable.

L’analyse montre également que la tranche 18-25 ans correspond au moment où les parents cessent d’être prescripteurs en même temps que le pouvoir d’achat se tend. Et là, le prix devient le critère de choix le plus sensible. Dès lors, permettre non seulement aux étudiants, mais aussi aux jeunes actifs, de continuer à bénéficier de la gratuité contribue à faire entrer le musée dans leurs pratiques culturelles et leur donne le goût de poursuivre au-delà de vingt-six ans.

M. Marcel Rogemont, Rapporteur. Combien cela coûte-t-il ?

Mme Marie-Christine Labourdette. En année pleine, 24 millions d’euros.

M. Marcel Rogemont, Rapporteur. Était-ce la meilleure mesure à prendre ?

Mme Marie-Christine Labourdette. C’est un pari sur l’avenir, mais qui se fonde sur un constat scientifique. La réponse viendra dans quelques années, quand nous examinerons la courbe de fréquentation de ceux qui auront bénéficié de cette mesure.

Cela étant, il n’est pas question de dévaloriser la culture en rendant son accès gratuit. Les expositions temporaires restent payantes pour les 18-25 ans ; l’accès libre est seulement un moyen de les inciter à aller au musée. Par ailleurs, près de 30 % des visiteurs entrent déjà gratuitement dans les musées nationaux : les jeunes, mais aussi les RMIstes, les chômeurs, les handicapés. On ne peut contester que notre patrimoine soit mis à la disposition de nos concitoyens par des tarifs différenciés.

M. Nicolas Perruchot, Rapporteur. Ces publics, qui bénéficiaient déjà de la gratuité, fréquentaient-ils les musées auparavant ? Si oui, dans quelles proportions ? Les chiffres vous ont-ils aidés à étayer une mesure qui a été très discutée ?

Mme Marie-Christine Labourdette. L’expérimentation a eu au moins le mérite de faire connaître la gratuité à ceux qui pouvaient en bénéficier et qui, souvent, l’ignoraient.

M. Nicolas Perruchot, Rapporteur. C’était de la « com » ?

Mme Marie-Christine Labourdette. Pas seulement. L’expérimentation nous a donné la possibilité de faire connaître à certains publics des droits qu’ils ignoraient. Ils ont saisi l’occasion de la gratuité pour aller au musée. Nous leur avons montré, billet en main, qu’ils pourraient continuer à entrer au musée gratuitement. Nous leur avons ainsi appris que le patrimoine national était la propriété de l’ensemble des citoyens.

M. Nicolas Perruchot, Rapporteur. Y a-t-il des publics qui ne vont jamais dans les grands musées, notamment au Louvre ?

Mme Marie-Christine Labourdette. En moyenne, entre 55 % et 60 % de la fréquentation des musées est le fait des catégories socioprofessionnelles supérieures et moyennes comprises largement. Les catégories populaires vont beaucoup plus au musée qu’on ne l’imagine : elles représentent environ 30 % de la fréquentation.

L’effet d’aubaine pour les étrangers ne nous a pas échappé, mais nous appliquons strictement le principe communautaire : les jeunes de 18-25 ans de l’Union européenne bénéficient du même avantage que les Français.

Mais il n’est pas question d’entrer dans un musée comme dans une galerie marchande, pour faire sécher son parapluie pendant une averse en regardant trois tableaux. Un billet sera délivré, pour donner au jeune l’impression d’être en quelque sorte invité après une démarche volontaire de sa part. Ce ne sera pas l’acte gratuit de consommation que vous craignez.

FIN DE L’EXTRAIT

Audition de Mme Marie-Christine Labourdette, directrice des musées de France à la Commission des Finances, de l’économie générale et du Plan / Mission d’évaluation et de contrôle sur le Musée du Louvre présidée par M. Georges Tron | Jeudi 19 février 2009, séance de 11 heures, compte rendu n° 02

Texte complet : cliquez ici

Pour lire notre commentaire sur cette intervention : cliquez ici

:: Louvre pour tous | 10/06/2009 | 07:41 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT



VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN

DANS LA MÊME RUBRIQUE

30.01.2012 | <h6>Voeux à la Culture 2012 ©DR</h6>Sarkozy revisite la gratuité des musées

1er.08.2009 | Musées - Plus de gratuité pour visiter plus
10.06.2009 | <h6>Au Louvre © Louvre pour tous</h6>Dames Albanel & Labourdette, illusionnistes en gratuité des musées
10.06.2009 | Christine Albanel répond officiellement sur la gratuité des musées
8.06.2009 | <h6>Au Louvre © Louvre pour tous</h6>Le Louvre discrimine les jeunes étrangers... mais pas trop
3.06.2009 | <h6>Au château de Versailles<br>© Louvre pour tous</h6>Aillagon donne presque raison à SOS Racisme

2.06.2009 | Martine Billard vs Christine Albanel à l’Assemblée
1er.06.2009 | <h6>Malraux / ministère de la Culture<br>© Louvre pour tous</h6>Le rapport caché sur la gratuité des musées


1er.06.2009 | La gratuité des musées vue par Jean-Michel Tobelem
27.05.2009 | <h6>Manif pour la gratuité au Louvre, 2005<br>© Louvre pour tous</h6>SOS Albanel, « raciste » sa gratuité des musées ?
3.04.2009 | <h6>Au Louvre © Louvre pour tous</h6>Des musées fêtent la gratuité grave hypocrites
3.04.2009 | <h6>Le Muséum, à Paris © Louvre pour tous</h6>Les professeurs oubliés de la gratuité des musées
31.03.2009 | <h6>© Louvre pour tous</h6>Avec Albanel, la gratuité des musées est une fête
4.03.2009 | <h6>© Louvre pour tous</h6>Gratuité des musées pour les jeunes et les professeurs J-30
21.01.2009 | <h6>Christine Albanel aux voeux à la presse © DR</h6>Albanel se réjouit de la gratuité des musées pour les jeunes
19.01.2009 | <h6>Nicolas Sarkozy à Nîmes © DR</h6>Gratuité des musées - Qu’en pensent les jeunes ?
18.01.2009 | Sarkozy offre la gratuité des musées aux jeunes... les plus favorisés
14.01.2009 | <h6>Nicolas Sarkozy à Nîmes © DR</h6>Gratuité des musées pour les professeurs... déjà annoncée il y a un an
11.11.2008 | <h6>Christine Albanel sur LCI © DR</h6>Albanel renonce à la gratuité des musées


7.10.2008 | <h6>Musée du Louvre © Louvre pour tous</h6>La gratuité des musées à l’agonie


26.09.2008 | <h6>Musée de Cluny © Louvre pour tous</h6>Musées gratuits pour les profs, le flou artistique


30.03.2008 | <h6>Musée d'Orsay © Louvre pour tous</h6>Gratuité des musées,
un rendez-vous manqué
6.02.2008 | <h6>Musée du Louvre © Louvre pour tous</h6>Musées gratuits pour les profs, une vraie fausse joie
3.07.2007 | Gratuité des musées, cacophonie au sommet


29.05.2007 | <h6>Musée du Louvre © Louvre pour tous</h6>Une promesse qui s’envole…


1er.04.2007 | La gratuité siglée UMP est un leurre
24.01.2006 | L’UMP fait l’apologie de la gratuité des musées



UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]