LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Politiques > Ministère de la Culture

Réforme des musées, la résistance s’organise

5.02.2008 |

JPG - 7.3 ko
© Louvre pour tous

05.02.2008 | APRÈS L’OCCUPATION de la Direction des musées par la CGT et SUD, dans un communiqué commun daté du 4 février, l’ensemble des syndicats du ministère de la Culture [1] se déclare opposé à la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) engagée par le gouvernement et qui menace, selon eux, le ministère de la Culture dans son existence même, dont la réforme envisagée des musées n’est qu’une facette.

L’intersyndicale adresse « un appel large aux agents du Ministère de la Culture et de ses établissements, ainsi qu’aux professionnels de la culture et aux citoyens à se mobiliser pour défendre les missions de service public culturel mis en danger par ces projets de démantèlement ». Les syndicats entendent définir des modalités d’actions communes « dans les prochains jours ». Un front syndical aussi massif n’est pas une bonne nouvelle pour les projets de la ministre de la Culture.

Contenu culturel, vide sidéral
Par ailleurs, la CGT-Culture, majoritaire au ministère, dans un long texte détaillé, attaque en premier lieu l’Elysée sur sa méthode de « modernisation » exigée des ministères lui reprochant une absence totale de concertation, les « hauts responsables administratifs » du ministère de la Culture ayant été informés des projets les concernant... par la presse.

La CGT accuse ensuite la ministre de la Culture de jouer la montre pour prendre de court les éventuels opposants aux projets concernant son domaine de compétence, motivée par un souci d’économie générale et animée par la seule recherche de rentabilité des établissements relevant de sa responsabilité. Vouloir « optimiser les gains » des musées comme seul mot d’ordre, la gestion d’une partie d’entre eux seraient transférée aux collectivités territoriales quand d’autres se verraient contraints à une recherche de financement privé pour exister, marquant ainsi un peu plus le désengagement de l’Etat. Par contre, « s’agissant de contenu culturel et de politique des publics, c’est le vide sidéral », note prosaïquement le syndicat.

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT

VOS COMMENTAIRES

26.01.2017 | gracchus |

je suis né à Versailles,étant jeune nous jouions dans le hameau de la Reine ouvert GRATUITEMENT toute l’année.... c’est lamentable d’etre obligé de payer pour accéder à ce site.

14.08.2016 | foy |

Vrai le prix est decevant et les heures d ouverture encore plus

1er.02.2014 | Francis |

La ferme du hameau de la Reine, c’était l’endroit où les petits citadins pouvaient voir en vrai leur premières vaches, cochons, anes, canards et poules. C’est devenu une machine à fric, dont l’entrée est plus chère que le Louvre, et qui n’est meme pas gratuit le premier dimanche du mois.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.


NOTES

[1] CFDT, CGT, FO, FSU, CFTC, UNSA, SUD.


RECHERCHER DANS TOUT LE SITE
Version imprimable de cet article Version imprimable
SUR LE MÊME SUJET

piedlouvrepourtous
contact presse i credits i mentions legales
Copyright © Louvre pour tous 2008/2014 Tous droits réservés