LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Musées > Domaine de Versailles > Versailles contemporain > Jeff Koons Versailles Show

Aillagon / Pinault, même combat

Bernard Hasquenoph |

Louvre pour tous | 3/11/2008 | 16:13 |


Alors que le château de Versailles accueille des oeuvres de Jeff Koons à forte valeur spéculative dont plusieurs sont la propriété de François Pinault, Jean-Jacques Aillagon, son président, siège toujours au Palazzo Grassi qui abrite la collection d’art contemporain du milliardaire

JPG - 14.5 ko
Koons et Aillagon © Louvre pour tous

03.11.08 | SI CE N’EST PAS de la collusion d’intérêt, ça y ressemble. Jean-Jacques Aillagon, bien qu’ayant quitté en juin 2007 la direction du Palazzo Grassi, à Venise, propriété du milliardaire François Pinault, pour prendre les rênes de l’établissement public du château de Versailles, siège toujours, depuis, au sein de son conseil d’administration [1].

Voilà une nouvelle qui va conforter l’opinion de ceux qui accusent le président du domaine de Versailles, pour avoir seulement un temps dirigé le palais vénitien, de chercher à valoriser les collections d’art contemporain de F.Pinault qui a prêté six des dix-sept oeuvres de Jeff Koons exposées actuellement dans le château du Roi-Soleil.

Lors de la conférence de presse du 10 septembre, jour de l’inauguration de l’événement où F. Pinault n’est apparu que tard, au dîner de gala, loin des journalistes, J.J. Aillagon se disait offensé par ces critiques, jugeant « désobligeant » et injuste le procès d’intention qu’on lui faisait. Répondant que l’artiste américain n’avait pas attendu Versailles pour que ses oeuvres atteignent des sommets en salle de vente, il considérait avec raison ne pas avoir à renoncer à exposer telle ou telle oeuvre du fait que sa côte financière puisse en être augmentée et, parce qu’appartenant à un collectionneur privé, elle se retrouve peut-être ensuite sur le marché. Certes, mais la situation n’est-elle pas différente quand l’on est toujours personnellement lié à son propriétaire comme c’est le cas ici ?

Un mélange privé/public des plus ambigüs que Jean-Jacques Aillagon semble affectionner particulièrement pour qui se souvient qu’au printemps 2002, le même, alors président du Centre Pompidou et pas encore ministre, remettait au même Jeff Koons la légion d’honneur au nom du président Chirac, non sous les ors de la République mais dans les locaux parisiens de la maison de ventes Christie’s en présence de son propriétaire, le même François Pinault [2].

N’est-ce pas toujours Jean-Jacques Aillagon qui, trois ans plus tard, pressenti par la municipalité de Venise pour prendre la direction du Palazzo Grassi, informa l’homme d’affaires que le palais était en vente ? En juin 2007, quittant l’Italie pour prendre les rênes de Versailles, il n’excluait pas d’exposer des pièces de la collection Pinault à Versailles. On parlait déjà d’y monter le Split-Rocker...

:: Bernard Hasquenoph |

:: Louvre pour tous | 3/11/2008 | 16:13 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT

Site Internet du Palazzo Grassi

Nous avons déjà consacré un article à l’exposition JEFF KOONS VERSAILLES. Nous en préparons un second sur ses aspects marketing que nous publierons très prochainement.



VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES

[1] Interrogé sur cette question, le Palazzo Grassi nous a transmis le dossier de presse de l’exposition en cours à Venise dans lequel on trouve la liste des personnes composant son conseil d’administration. Celle-ci apparaît aussi sur son site Internet : Page d’accueil > Palazzo Grassi > Equipe.

[2] « Jean-Jacques Aillagon châtelain » par Azimi Roxana, JOURNAL DES ARTS n° 262 | 22.06.07



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN




UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]