LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Présentation

On a dit de nous, gentillesses & autres méchancetés

Louvre pour tous | 1er/01/2008 | 22:34 |


L’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, le critique d’art Harry Bellet, le commissaire d’exposition Claude Jeancolas, le directeur de la revue Mouvement Jean-Marc Adolphe, le directeur du site La Tribune de l’Art Didier Rykner, tous ont dit un mot de notre travail. Petit florilège...

A propos de l’expo Barbie aux Arts décoratifs

« Bernard Hasquenoph, a French journalist and the founder of “The Louvre for Everyone,” a blog that acts as a museum watchdog... » New York Times, With Museum Shows in Europe, Barbie Gets Her Moment With the Masters, 11.03.2016

A propos de la fin de l’interdiction photo au musée d’Orsay

« This was a great change for freedom supported by Bernard Hasquenoph of the Louvre pour tous Blog, a real point of reference in terms of information on museums & Co. » My Temple Art, French Museums & social media : the Louvre, the Musée d’Orsay, politics and Femen, 04.05.2015
« Un cambiamento che va nella direzione di una libertà sostenuta da Bernard Hasquenoph, del blog Louvre pour tous, un punto di riferimento in fatto di informazione su musei & Co. » My Temple Art, Musei francesi & social media : il Louvre, il musée d’Orsay, la politica e le Femen, 04.05.2015

« Le site »Louvre pour tous« et son compte Twitter sont parmi les plus influents dans le monde des »muséo geeks« en France. La toute récente levée de l’interdiction de photographier à Orsay l’a prouvé. Et son maître, Bernard Hasquenoph, a aussi par exemple été invité en tant que blogueur influent à la conférence de presse de la Museum Week, rue de Valois. Le journaliste, graphiste, artiste aux 23.500 abonnés suit de très près ces évolutions pour en rendre compte et tenter de faciliter l’accès citoyen à la culture, comme il l’entend. »
France Culture, Les nouveaux musées sociaux, 25.03.2015

A propos de notre enquête « Ahae à Versailles, le privilège de l’argent » :

« Bernard Hasquenoph, founder of the website louvrepourtous.fr, which regularly pillories France’s museum establishment. »
New York Times, Arts Funding Treads a Delicate Line, 13.03.2015


A propos de notre article « Musées de Paris comme un malaise » :

« Celui qui fait ce constat, Bernard Hasquenoph, est un amateur (de gauche) à l’oeil acéré. Son site »Louvre pour tous« , d’une qualité plus que professionnelle, est né fin 2004 d’une saine colère. Graphiste de profession, il découvre un jour que la gratuité d’accès des salles du Louvre aux artistes et décide de se battre. Manifestations, pétition internationale, la mesure inique est finalement reportée. Mais l’épisode lui a ouvert les yeux sur la manière dont sont gérées ces grandes institutions publiques, guidées parfois par des considérations commerciales qui contredisent leurs missions premières. »J’ai décidé de me plonger dans les arrières-cuisines des musées, nationaux ou pas, publics comme privés, et de parler de tout ce que le visiteur ne voit pas et dont les médias ne parlent pas, évoquant exclusivement le sujet sur un mode événementiel et promotionnel.« Le fruit de son travail d’enquête sur les musées parisiens montre un univers en proie à un profond malaise et soumis à des dérives commerciales inquiétantes. »
Dominique Foing, Comptes et légendes de Paris - Bilan de la gestion de Delanoë, éd. Denoël | 2011


A propos de notre article « Scandale Vuitton au musée Carnavalet » :

« Je voudrais, au passage, de manière appuyée, honorer et remercier les répresentants de la presse internet locale comme Hasquenoph (Louvre pour tous) ou Didier Rykner (La Tribune de l’Art) pour remplir leur tâche d’information critique dans le secteur culturel, une tâche que la presse quotidienne ne peut pas ou ne veut que de moins en moins remplir [1]. »
Marc Zitzmann, traduit de « Das Museum als Werbeträger », Neue Zürcher Zeitung (Suisse) | 11.12.10

« Il n’empêche que l’exposition pose malgré tout beaucoup de questions tant dans son contenu que dans le marketing qui l’accompagne. Bernard Hasquenoph, sur son site Louvre pour tous a écrit, au terme d’une enquête approfondie, un article tout à fait remarquable qu’il faut absolument lire et qui révèle des pratiques au moins contestables. »
Didier Rykner, La Tribune de l’Art | 23.10.10


A propos de notre article « Interview imaginaire de Laurent Le Bon sur Murakami Versailles » :

« Des audioguides sont prévus pour les visiteurs. C’est heureux, car s’ils devaient compter sur le texte de présentation du commissaire de l’exposition, Laurent Le Bon - dont nous avons par ailleurs salué les débuts réussis comme directeur du Centre Pompidou - Metz -, ils resteraient sur leur faim. D’autant qu’il repasse les plats : dans un article hilarant du site Louvre pour tous (Louvrepourtous.fr) Bernard Hasquenoph compare les textes qu’il a consacré à Murakami et ceux sur ses deux prédécesseurs, Jeff Koons et Xavier Veilhan. Edifiant. »
Harry Bellet, « Un Versailles pour petites filles en fleurs », LE MONDE | 15.09.10


A propos du livre de Christophe Tardieu : « Le surintendant de Versailles » :

« Bernard Hasquenoph, le courageux créateur du site Louvre pour tous, qui dénonce régulièrement certaines pratiques des musées avec des articles toujours parfaitement documentés, devient sous la plume de Christophe Tardieu « l’illuminé ». Mais Tardieu qui prend toutes les précautions pour ne pas citer ses opposants, est ici un peu imprudent car ce qu’il reproche essentiellement à « l’illuminé », c’est son combat pour la gratuité des musées. Or, qui est le premier à avoir demandé la gratuité ? Nicolas Sarkozy. Doit-on comprendre que Christophe Tardieu traite Nicolas Sarkozy d’illuminé ? »
Didier Rykner, La Tribune de l’Art |15.06.10

« Beaucoup de débats visent la tarification de Versailles. J’ai appris récemment que l’illuminé aux nombreux trains de retard qui, jusque là, poursuivait le musée du Louvre sur son site Internet de sa vindicte et de ses folles utopies, s’attaque maintenant à Versailles et à sa tarification qu’il juge trop chère et pas assez démocratique Difficile d’accumuler à ce point contresens, mensonges et démagogie populiste. »
Christophe Tardieu, ex-administrateur de Versailles (2003-2007), in « Le surintendant de Versailles », éd. du Moment | 06.10


A propos de notre article « Tout Rimbaudmania » :

« Je trouve votre article RIMBAUDMANIA formidable. D’une part parce qu’il est illustré avec beaucoup de vie ; d’autre part et surtout parce que vous avez exprimé l’essence même de cette exposition. Je vous remercie de tout coeur. »
Claude Jeancolas, commissaire de l’exposition Rimbaudmania à la Galerie des bibliothèques / Ville de Paris | 06.05.10


A propos de notre article « Le musée Henner à l’ombre des jeunes filles en fleurs » :

« Cette charmante soirée fut aussi l’occasion de découvrir des toiles issues des réserves mais surtout quelques carnets de dessins et agendas… J’aurais pu en dire plus, mais il m’a paru difficile de faire mieux que Bernard Hasquenoph qui brosse un excellent paysage de la soirée sur son blog pas moins excellent Le Louvre pour tous. Aussi je vous laisse découvrir cette soirée sous ses lignes. »
Benoît de Sagazan, Patrimoine en blog | 08.04.10


A propos de notre article « La Répression des fraudes bénit le Versailles d’Aillagon » :

"Monversailles.com - Parlons de choses qui fâchent : la polémique sur les tarifs lancée par Louvre Pour Tous…
- Le Louvre pour tous aime trop la polémique. Sur ce point, il a été désavoué. A force de crier au loup tous les jours, il finit par devenir inaudible. Cela dit, ce type de média est nécessaire. Il entretient le débat et l’expression démocratique. M. Hasquenoph est toujours bienvenu à nos conférences de presse."
Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre de la Culture et président du domaine de Versailles, monversailles.com | 01.03.10


A propos de l’article « Bernard Hasquenoph, le blogueur qui irrite le château » par Matthieu Suc, LE PARISIEN | 28.12.09

"Il fallait oser : Le Parisien, dans son dossier Les 10 personnalités qui ont marqué les Yvelines en 2009, a sélectionné un Parisien ! Oui, mais pas n’importe quel Parisien… Bernard Hasquenoph du fameux Louvre Pour Tous, la bête noire du château de Versailles.
Bernard Hasquenoph est le créateur de Louvre Pour Tous, le site qui dérange les musées français, en particulier le domaine de Versailles. C’est pour cela qu’il a été sélectionné par le quotidien francilien. A-t-il raison, a-t-il tort ? En tout cas, son site, même s’il va parfois un peu fort, est remarquablement bien écrit et documenté."
François Guerrier, monversailles.com | 29.12.09


A propos de notre article « Centre Pompidou, qu’es-tu donc devenu ? » :

« « D’année en année, ce subversif supermarché de l’Art et du Savoir s’est éloigné de son acte fondateur basé sur le libre accès et la gratuité, la culture pur tous », estime Bernard Hasquenoh sur l’excellent site Internet www.louvrepourtous.fr. »
Jean-Marc Adolphe, « Edito », Mouvement | 15.12.09


A propos de notre article « Un Koons de Versailles en vente chez Pinault » :

« Le site « Louvre pour tous » s’est longtemps, comme son nom l’indique, fait les dents sur le Musée du Louvre et sa direction. Il marque désormais une prédilection régulière pour le château de Versailles et les initiatives de son président auxquelles il trouve mille choses à redire… Pourquoi pas ? Le débat est ouvert et libre et de surcroît, intéressant pour tous quand il utilise les arguments de la bonne foi et de la vérité. En revanche, quand s’y mêlent l’exploitation d’informations approximatives, la mise en relief de ragots, l’exaltation de rumeurs et le frayage avec les franges de la diffamation, il change, de manière regrettable, de nature. »
Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre de la Culture et président du domaine de Versailles, sur son blog | 02.11.09


A propos de notre article « Le rapport caché sur la gratuité des musées » :

« Sur la fameuse gratuité dans les musées, beau travail d’enquête de Bernard Hasquenoph et son site Louvre pour tous qui se bat pour défendre le service public des musées. D’où il ressort que notre Ministre de la culture a légèrement planqué et instrumentalisé le rapport scientifique qui indiquait dans ses conclusions que la gratuité modifiait sensiblement l’origine sociale des visiteurs et permettait une réelle démocratisation. Comme ce n’était pas l’opinion de notre glorieuse Ministre, elle a déclaré la gratuité uniquement pour les jeunes et a rangé le rapport dans un placard. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de lien permettant de le lire sur le site du Ministère… Dans Louvre pour tous, Bernard Hasquenoph rappelle que la gratuité des musées avait été décrétée par la Révolution française et qu’elle fut effective jusqu’en 1922. »
7000 articulations.fr, journal d’un observateur d’art | 01.06.09


A propos de notre article « Jardins de Versailles, trois siècles de gratuité » :

« Le site « le Louvre pour tous » s’engage dans un intéressant historique des conditions d’accès au domaine de Versailles et donc à ses jardins. Comme toujours dans ce que fait Bernard Hasquenoph, c’est sérieux et bien documenté. Je m’interroge cependant sur les conclusions qu’on pourrait tirer d’une telle étude. »
Jean-Jacques Aillagon, ex-ministre de la Culture et président du domaine de Versailles, sur son blog | 04.05.09


A propos de notre article « A Versailles, le frère très gay de Louis XIV » :

« Le saviez-vous ? Philippe d’Orléans, le frère de Louis XIV, était gay. Un portrait passionnant est à lire sur Louvre pour tous. »
Yagg.com, revue de web | 08.01.09

« Ce que j’aime chez Louvre pour tous, c’est qu’on y trouve des billets passionnants sur les musées publics, en particulier celui qui nous intéresse le plus, à savoir le domaine de Versailles. Son auteur, Bernard Hasquenoph, nous livre régulièrement des informations croustillantes, dans un style remarquable et teinté d’un humour… assez décalé. N’hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter ou à le mettre en favori. Son dernier papier est grandiose, puisqu’il décrit et analyse avec une grande minutie et une documentation très fournie les « amours interdites » de Monsieur, frère du roi... »
François Guerrier, monversailles.com | 06.01.09


A propos de notre article « Grille en stuc pour un Versailles en toc » :

« Bernard Hasquenoph, sur le site Louvre pour tous.fr, revient - à charge en force et en détails - sur la polémique que suscite la création de la »grille royale« , dans la cour du chateau de Versailles. L’article ne manque pas d’arguments sur cette »recréation« . »
Benoît de Sagazan, Patrimoine en blog | 29.08.08

« Nous avons été informé de l’existence de cet interview grâce à un article remarquable dû à Bernard Hasquenoph et venant de paraître sur son site Le Louvre pour tous, où il parle de la grille de Versailles mais aussi plus largement des restitutions qui ont contribué, depuis trop longtemps, à dénaturer Versailles. »
Didier Rykner, La Tribune de l’Art | 26.08.08


A propos de notre article « Versailles lance le pack Marie-Antoinette » :

« Trianon, à lui seul, mériterait un article. On renverra à celui, excellent, de Bernard Hasquenoph que vous pourrez lire intégralement sur son site Internet. Outre la problématique gratuité / entrée payante sur laquelle nous ne nous étendrons pas, la manière de vendre Le Domaine de Marie-Antoinette, anciennement Petit Trianon, comme on le ferait pour une marque de lessive, y est bien décrite. »
Didier Rykner, La Tribune de l’Art | 25.03.07

:: Louvre pour tous | 1er/01/2008 | 22:34 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT



VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES

[1] « Und möchte en passant, aber mit Nachdruck Vertretern der hiesigen Internet-Presse wie Hasquenoph oder Didier Rykner Lob und Dank dafür aussprechen, dass sie im Kunstbereich eine kritische Informationspflicht erfüllen, die die Tagespresse immer weniger wahrnehmen will oder kann. »



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN




UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]