LOUVRE POUR TOUS
Accueil > Infos pratiques > Des musées, infos pratiques

Musée du Louvre gratuit pour qui ?

Louvre pour tous | 28/11/2008 | 13:49 | 5 commentaires


Le plus beau musée du monde a été gratuit pour tous dès son origine en 1793 et l’est resté jusqu’en 1922. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?


JPG - 5.8 ko
© Louvre pour tous

LES GRATUITÉS DU MUSÉE DU LOUVRE
Liste alphabétique des gratuités appliquées au Musée du Louvre sur présentation d’un justificatif pour les collections permanentes (et les expositions intégrées au musée). Nous signalons entre parenthèses si la catégorie est également bénéficiaire de la gratuité pour l’exposition temporaire du Hall Napoléon :


- Artistes (+ exposition Hall Napoléon) : plasticiens affiliés au régime de sécurité sociale « La Maison de Artistes » (formulaire S2062) ou adhérents à l’association homonyme ou adhérents à l’Association Internationale des Arts Plastiques (A.I.A.P.) [1]. La direction du Louvre a supprimé cette gratuité en septembre 2004 avant d’y renoncer trois mois plus tard face à notre mobilisation.
- Centre allemand d’histoire de l’art(+ exposition Hall Napoléon) : membres
- Chômeurs : voir Demandeurs d’emploi
- Conférenciers : voir Guides
- Critiques d’art(+ exposition Hall Napoléon) : membres de l’Association Internationale des Critiques d’Art (A.I.AC.). Voir aussi Journalistes, Syndicat. En septembre 2004, la direction du Louvre a supprimé cette gratuité avant d’y renoncer trois mois plus tard devant notre mobilisation.
- Demandeurs d’emploi (+ exposition Hall Napoléon) : en individuel ou en groupe (un accompagnateur pour 4 personnes au maximum)
- École nationale des Beaux-Arts de Paris (+ exposition Hall Napoléon) : élèves
- École du Louvre (+ exposition Hall Napoléon) : élèves
- École nationale des Chartes(+ exposition Hall Napoléon) : élèves
- Enfants(+ exposition Hall Napoléon) : voir aussi Jeunes
- Enseignants : professeurs des écoles, des collèges et des lycées de l’Education nationale et des écoles privées sous tutelle de l’Etat (Pass Éducation). Auparavant, gratuité supprimée en septembre 2004 malgré notre mobilisation, remplacée par le « laissez passer enseignants » qui accordait la gratuité sous condition et limitée à un an (voir Carte d’abonnements ci-dessous)
- Enseignants en arts en activité (+ exposition Hall Napoléon) : en Histoire des Arts, Histoire de l’Art et Archéologie, Arts plastiques, Arts appliqués
- Étudiants en arts : étudiants en arts de moins de 26 ans d’une école d’art française ou étrangère, publique ou privée, localisée sur le territoire de l’Espace économique européen, sur présentation du « Laissez-passer des étudiants en arts » délivré gratuitement à l’espace adhésion du musée (carte d’étudiant + un justificatif d’année de naissance). En septembre 2004, la direction du Louvre a supprimé la gratuité pour les étudiants d’arts de plus de 26 ans et pour ceux des écoles d’arts à l’étranger malgré notre mobilisation puis a été contrainte, suite à une plainte en justice, de l’appliquer pour tous les jeunes européens [2].
- Groupes scolaires et leurs accompagnateurs (+ exposition Hall Napoléon) : un adulte pour 4 élèves au maximum
- Guides (+ exposition Hall Napoléon) et conférenciers relevant des ministères français chargés de la Culture et du Tourisme ou de la Réunion des musées nationaux
- Handicapés (+ exposition Hall Napoléon) : personnes handicapées civiles ou victimes de guerre accompagnées d’une personne
- ICOM / ICOMOS(+ exposition Hall Napoléon) : membres du Conseil International des Musées (ICOM) ou des Monuments et Sites (ICOMOS)
- Institut national du patrimoine(+ exposition Hall Napoléon) : élèves
- Jeunes : 18-25 ans inclus, de nationalité européenne ou résident de longue durée dans un pays de l’Union Européenne (UE). Le Louvre a étendu cette mesure à tous les jeunes de l’Espace économique européen regroupant les (27 pays) de l’Union européenne, plus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein. Uniquement pour les collections permanentes.
- Journalistes (+ exposition Hall Napoléon) : voir aussi Critiques d’art, Syndicat
- Minima sociaux : bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), allocation parents isolés, allocation personnalisée d’autonomie, aide sociale de l’Etat pour les réfugiés, allocation de solidarité spécifique. En individuel ou en groupe (un accompagnateur pour 4 personnes au maximum).
- Parlementaires (+ exposition Hall Napoléon)
- Personnel (+ exposition Hall Napoléon) : personnel scientifique des musées, personnel de l’EPCC musée du Louvre-Lens, personnel du ministère de la Culture et de la Communication accompagnée d’une personne
- Premier dimanche du mois : pour tous, d’octobre à mars.
- 14 juillet : pour tous
- RMI : voir Minima Sociaux
- Syndicat(+ exposition Hall Napoléon) : membres du Syndicat de la Presse Artistique. Voir aussi Critiques d’art, Journalistes

CARTES D’ABONNEMENT
Liste des cartes d’abonnement proposées par le musée du Louvre offrant un accès libre :
- Enseignants : carte supprimée avec la gratuité sans conditions accordée aux enseignants de l’Education nationale. Le « laissez passer des enseignants », était gratuit pour un an sous condition d’une réservation d’une visite scolaire ou d’une manifestation à l’auditorium avec sa classe ou carte « Louvre Professionnels »
- Étudiants : laissez-passer des étudiants partenaires [3], laissez-passer des étudiants en arts (sauf grandes expositions) voir liste des gratuités
- Entreprise : Carte « Cercle Louvre entreprises » - membre ami : 6000 € ; membre partenaire : 30 000 € ; membre associé : 64 000 € ; membre fondateur : 128 000 €
- Famille : Un an d’accès privilégié, de conseils et astuces de visites pour deux adultes et trois enfants. 80€ tarif plein ; 70€ tarif réduit (50€ en 2010) pour renouvellement, collectivités, établissements scolaires et universitaires, associations et comités d’entreprise ; 50 € pour minima sociaux, chèques vacances, personnes handicapées, adhérents carte Louvre jeunes, adhérents carte Louvre professionnels ; 40€ pour le membres de la Société des Amis du Louvre.
- Jeunes : Carte « Louvre jeunes » 15€ l’année à compter de la date d’adhésion pour les moins de 26 ans (18-25 ans), 35€ pour les 26-29 ans (depuis 2012), tarif réduit 12 et 28€ renouvellement pour collectivités, établissements scolaires et universitaires, associations et comités d’entreprise (rappel : les moins de 26 ans de l’Union européenne bénéficient de la gratuité aux collections permanentes du musée du Louvre depuis avril 2009 sur décision du président de la République. Le Louvre a étendu cette mesure à tous les jeunes de l’Espace économique européen regroupant les pays de l’Union européenne, plus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.)
- Professionnels : Carte « Louvre professionnels » pour les professionnels des arts (rappel : les artistes ont la gratuité, voir liste des gratuités ci-dessus), du tourisme, de l’éducation, chargés d’encadrement, 35€ l’année, 64€ les deux ans (contre 30 & 55€ en 2010), tarif réduit 28€ l’année, 51€ les deux ans pour renouvellement collectivités, établissements scolaires et universitaires, associations et comités d’entreprise

AUTRES CARTES D’ABONNEMENT
- Société des Amis du Louvre : voir ici
- École du Louvre : auditeurs et membres de l’association de l’Ecole du Louvre, hors auditeurs en région et des cours du soir
- « Paris Muséum Pass » ou carte « Musées Monuments » sauf expositions temporaires du Hall Napoléon : voir ici

Si vous constatez des erreurs dues à des changements dont nous n’aurions pas eu connaissance, veuillez nous en excuser et nous en informer. Merci

GRATUITÉS EN DANGER
Le 1er septembre 2004, la direction du Musée du Louvre modifia sa politique tarifaire. Des gratuités catégorielles furent supprimées sans aucune concertation avec les intéressés : artistes, enseignants, étudiants d’arts à l’étranger, critiques d’art. Face à la mobilisation de nombreuses organisations dont Louvre pour tous qui naquit à cette occasion, elle recula trois mois plus tard réintégrant dans leurs droits les seuls artistes et critiques d’art.

QUAND LE LOUVRE ÉTAIT GRATUIT
Créé sous la Révolution française, en 1793, le musée du Louvre instaura la gratuité pour tous comme principe fondateur. Ce droit perdura jusqu’en 1922 où il fut supprimé en partie après trois décennies de débat. Ensuite, il n’eut plus cours que le jeudi après-midi jusqu’en 1927 et tous les dimanches jusqu’en 1990 où il fut supprimé, sous la gauche, Jack Lang alors ministre de la Culture. En 1996, Philippe Douste-Blazy, l’un de ses successeurs de droite, en rétablit le principe, restreint au premier dimanche du mois et expérimenté deux ans. Il fut pérennisé en 1998 puis étendu par la ministre de la Culturel socialiste Catherine Trautmann à tous les musées et monuments nationaux, limité en haute saison pour certains établissements. En 2014, sous la présidence de Jean-Luc Martinez, Aurélie Filipetti ministre de la Culture, le premier dimanche du mois gratuit fut supprimé au Louvre en haute saison, d’avril à septembre. Dernier symbole de sa gratuité originelle, il l’est encore tous les 14 juillet.

:: Louvre pour tous | 28/11/2008 | 13:49 | 5 commentaires

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT


VOS COMMENTAIRES


sans, le 6/03/2014, à 15:24 |

Une question pour beky,Pourquoi habiter Paris serait une condition de la gratuité (libertée égalitée fraternitée...ça te parle un petit peu ?)


beky, le 6/02/2014, à 18:40 |

pourquoi ne pas présenter sa carte d’identité pour justifier de son adresse à PARIS et obtenir la gratuité au louvre chaque 1er dimanche du mois ? pourquoi à partir de 65 ans ,un retraité n’aurait il pas la possibilité de se cultiver au louvre gratuitement après avoir payer autant d’impots pour sa ville ? Madame la ministre de la culture ,DE PLUS sous un gouvernement de gauche, comment peut elle supprimer le plaisir de découvrir et de visiter ce beau musée ?

nous sommes d’accord pour que les touristes ne bénéficient pas de gratuité


pépouin, le 10/04/2013, à 15:01 |

j’ai été au Louvre et on m’a refusé l’entrée gratuite, bien que je sois artiste professionnel, porteur du formulaire MdA ! On m’a dit que dorénavant, ça n’était plus valable. D’ailleurs, c’est repris sur ce site syndical d’artistes : gratuité des musées


josiane-77, le 11/04/2012, à 17:47 |

Bien moins chère que les cigarettes, et tellement bénéfique pour notre santé intellectuelle !!!


bichunette, le 28/01/2012, à 14:38 |

La culture est trop onéreuse en France de nos jours. Infiniment dommage.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur MySQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.