LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Musées > Musée du Louvre > Quand L’OREAL squattait le Louvre

Dégueulis de luxe au Louvre, une soirée privée

Louvre pour tous | 24/06/2006 | 08:51 |


Le 26 juin 2006, 1500 invités VIP, gratin du patronat mondial, se pressaient dans la cour Carrée du Musée public du Louvre pour une soirée ultra-privée et tenue secrète jusqu’au dernier moment.

JPG - 6.1 ko
© Louvre pour tous

24.06.2006 | DRÔLE D’AMBIANCE hier soir au Louvre. 1500 invités VIP, gratin du patronat mondial, se pressaient dans la Cour carrée du Musée public du Louvre pour une soirée ultra-privée et tenue secrète jusqu’au dernier moment. Comme nous le révélions dès la veille, L’ORÉAL, dans le cadre du 50ème Sommet mondial du commerce alimentaire, offrait la soirée de clôture.

Tout n’était que luxe, badinage et volupté.

Dans le Musée, une autre ambiance régnait. Les visiteurs stupéfaits par cet étalage de richesse étaient irrésistiblement attirés vers les fenêtres et les commentaires allaient plus à l’écoeurement qu’à l’admiration. Le mot qui revenait le plus souvent : « Hallucinant ! ».

Le personnel désabusé (gardiens, personnel du nettoyage) évoquait la lente dérive commerciale du Musée depuis son classement il y a quelques années en Etablissement public qui lui confère une plus grande autonomie de gestion, véritable privatisation rampante (politique commerciale intensifiée = location des espaces pour des soirées privées, recherche éffrénée de mécénat, choix d’expositions sur des critères commerciaux et touristiques), qui ne leur profite bien peu. Cette soirée privée, pas la première du genre selon eux, mais exceptionnelle par sa dimension, en était la preuve.

Si jusqu’au dernier moment, personne n’était informée de la véritable nature de l’événement qui se préparait dans la Cour carrée immoblisée début juin jusqu’au 30 pour une unique soirée. Personne, ni les visiteurs du Musée, ni son personnel. Et mêrme hier soir, l’information d’une soirée L’ORÉAL était incomplète. Ainsi, le personnel est tenu dans l’ignorance de ce qui se passe sur son propre lieu de travail.

Personnellement, je leur ai suggéré dès lundi de réclamer des augmentations de salaire.

Mais maintenant place à la fête :

© Louvre pour tous
Vers 20h, des cars déposent les invités devant la Colonnade de Perrault. Et comme les pavés leur font un peu mal aux pieds, on a eu la gentillesse de leur dérouler un tapis de vrai gazon.

© Louvre pour tous
Des hôtesses forcément jolies, mains dans le dos, vétues de rose-mauve-fuchsia( ?) les accueillent, sourire aux lèvres. De chaque côté de la porte, sur des podiums, des baladins à moitié nus se contorsionnent avec élégance.

© Louvre pour tous
Les autres entrées de la cour Carrée ont été fermées aux badauds, touristes et citoyens. Sur des panneaux, l’explication : « fermé pour des raisons de sécurité » !

© Louvre pour tous
Les invités pénètrent dans l’enceinte sacrée. De la musique classique, et non de la techno, caresse leur tympan. Le long des murs, sur des podiums, des histrions font des facéties dans l’indifférence générale.

© Louvre pour tous
Une tente monumentale est dressée avec des tables parfaitement disposées. Comme une cantine...

© Louvre pour tous
La foule VIP envahit la cour. Toujours pour les chevilles les plus fragiles, des tapis de gazon.

© Louvre pour tous
De petits buffets sont dressés pour l’apéro. On picore, on trempe ses lèvres, on baguenaude mais entre hommes, on parle encore affaires...

© Louvre pour tous
Le long des murs, donc, sur des podiums, des histrions pour la plupart à demi-nus s’offrent à la vue, tableaux vivants évoquant les chefs d’oeuvre du Louvre.

© Louvre pour tous
Mais non, on préfère papoter entre soi.

© Louvre pour tous
Quelques curieux se prennent au jeu. On se croirait un peu à un marché aux esclaves.

© Louvre pour tous
Une belle semble subjugée ou bien elle se demande si ces tenues échancrées ne seraient pas l’oeuvre de ce farceur de Galliano.

© Louvre pour tous
Hum, des gladiateurs ?...

© Louvre pour tous
A TABLE !

© Louvre pour tous
Pendant ce temps-là, dans le Musée, les visiteurs assistent au spectacle, stupéfaits. © Louvre pour tous

© Louvre pour tous
Les baladins se reposent.

© Louvre pour tous
Entre intermittents du spectacle, on s’échange des plans boulot.

© Louvre pour tous
Puis on se casse.

© Louvre pour tous
On laisse les VIP dans leur cage dorée.

© Louvre pour tous
Le syndicat des serveurs en livrée se réunit.

© Louvre pour tous
Le Musée, lui, s’endort.

  © Louvre pour tous

:: Louvre pour tous | 24/06/2006 | 08:51 |

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur, à l'exception des textes officiels ou sauf mention expresse

RETOUR HAUT DE PAGE

EN COMPLÉMENT



VOS COMMENTAIRES


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.



NOTES



RECHERCHER DANS TOUT LE SITE

Version imprimable de cet article Version imprimable

PAR LE FONDATEUR DE LOUVRE POUR TOUS


EN LIEN




UNE CITATION, DES CITATIONS
« En France, on travaille dans le service public, en Amérique, on travaille pour le public » Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, TÉLÉRAMA | 14.09.16
d'autres citations [...]