LOUVRE POUR TOUS

Accueil > Infos pratiques > Des initiatives tarifaires

Nice, des musées libres ou gratuits ?

16.04.2008 |

JPG - 12.2 ko
Le musée Massena, à Nice © DR

16.04.08 | LA NOUVELLE ÉQUIPE municipale UMP de Nice, dirigée par le sarkozyste Christian Estrosi, a voté, au conseil du 14 avril, la gratuité de ses quinze musées, effective au 1er juillet 2008. Parmi eux, le musée Matisse, le musée d’Art et d’Histoire Masséna, le Palais Lascaris, le MAMAC, les Ponchettes, la Villa Arson.

« Les musées dégagent aujourd’hui 600 000 euros de recette par an, a constaté le maire. Si on enlève les frais de personnel chargé de la billetterie et de la comptabilité, le bénéfice, c’est zéro. Bien sûr, la gratuité ne suffit pas, il faudra aussi rendre les musées davantage attractifs. » Il répondait à son opposition... de droite - Liste Entente Républicaine menée par l’ancien maire Jacques Peyrat, dissident UMP - qui votait la délibération du bout des doigts, « sans aucune illusion » pour l’augmentation de la fréquentation attendue, regrettant la situation antérieure avec « des réductions importantes pour les jeunes, les handicapés, les militaires etc. et la gratuité pour tous une fois par mois ».

Plus remarquée fut la « longue et poétique intervention », selon le journal NICE MATIN, de l’actrice Sophie Duez, élue PS, qui pointa les effets pervers d’une gratuité mal comprise : « La culture, ça ne coûte rien et donc ça ne rapporte rien et ça ne vaut rien. Voilà ce que l’on risque de laisser croire ! ».

Le maire, fair-play, accepta sa proposition d’utiliser, dans la communication municipale, le terme libre plutôt que gratuit. Débat de mots des plus intéressants et qui passionnera sans doute les publics dits réfractaires aux musées.

A quand une marche pour libérer le Louvre ?

 :: Louvre pour tous

13.06.09 | Je suis enchantée de pouvoir visiter les musées de Nice « librement », car je suis sans emploi, la culture est le seul refuge sans effets néfastes sur la santé pour combler l’isolement généré par le chômage. l’accès libre à la culture offre à quiconque la possibilité de s’émerveiller, de découvrir, de consolider, d’avoir un esprit plus ouvert, plus critique sur ce qui nous entoure, bref de s’intéresser à des domaines qui jusqu’alors étaient « interdits », faute de moyens. Je m’exprime aussi pour les travailleurs pauvres, en grand nombre même à Nice, qui découvrent la culture parce qu’elle est gratuite. C’est une façon, pour les familles modestes, de découvrir autre chose que l’éternelle galerie marchande du samedi, ou le jardin public du dimanche. La vision d’un vécu nous entraîne plus facilement vers la découverte de l’écrit à la médiathèque, notamment. Lire est parfois contraignant, pour certaines personnes et la curiosité de lire s’exprime bien souvent, quand en premier lieu, la vision d’un thème quelconque a éveillé le désir d’en savoir plus. Merci d’offrir la culture à tous.  :: Françoise

© Louvre pour tous / Interdiction de reproduction sans l'autorisation de son auteur

RETOUR HAUT DE PAGE

VOS COMMENTAIRES

26.01.2017 | gracchus |

je suis né à Versailles,étant jeune nous jouions dans le hameau de la Reine ouvert GRATUITEMENT toute l’année.... c’est lamentable d’etre obligé de payer pour accéder à ce site.

14.08.2016 | foy |

Vrai le prix est decevant et les heures d ouverture encore plus

1er.02.2014 | Francis |

La ferme du hameau de la Reine, c’était l’endroit où les petits citadins pouvaient voir en vrai leur premières vaches, cochons, anes, canards et poules. C’est devenu une machine à fric, dont l’entrée est plus chère que le Louvre, et qui n’est meme pas gratuit le premier dimanche du mois.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé dans le respect des lois et règlements en vigueur et du droit des personnes.


NOTES


RECHERCHER DANS TOUT LE SITE
Version imprimable de cet article Version imprimable
SUR LE MÊME SUJET

piedlouvrepourtous
contact presse i credits i mentions legales
Copyright © Louvre pour tous 2008/2014 Tous droits réservés